Les métiers de la santé animale

AVQ ET ASV

Le bien-être animal vous passionne et vous souhaitez en faire votre métier ? APFORM vous offrent cette opportunité en vous proposant d’acquérir les compétences pour devenir Auxiliaire Vétérinaire Qualifié (AVQ) ou Auxiliaire Spécialisé Vétérinaire (ASV).

Auxiliaire Vétérinaire, un métier polyvalent et rigoureux :

À la croisée du conseil client, secrétariat médical et des soins infirmiers, le métier d’auxiliaire spécialisé vétérinaire exige avant tout la passion des animaux. Mais aussi polyvalence, savoir-faire et sang-froid.

Qu’il soit AVQ ou ASV, l’Auxiliaire Vétérinaire est le véritable bras droit du Docteur vétérinaire : il l’assiste dans son quotidien, prend les rendez-vous, gère l’accueil de la clientèle et de leur animal, prépare des commandes, conseille les clients sur les produits de nutrition ou anti-parasitaire, assiste l’équipe vétérinaire dans le soin aux animaux hospitalisés et assure l’hygiène du cabinet ou de la clinique.

Elles se regroupent autour de 4 domaines de compétences :

1 – La relation client :

L’auxiliaire est le reflet de la structure vétérinaire, c’est la première personne que rencontre la clientèle. L’auxiliaire accueille et conseille ses clients, les renseignent sur la réglementation, sur les besoins et l’entretient de leur animal de compagnie. Il délivre également les produits vétérinaires en suivant scrupuleusement la réglementation de la profession et anime régulièrement l’espace de vente et d’accueil de la structure.

2- L’assistance administrative :

L’auxiliaire assure le secrétariat et les encaissements de la structure vétérinaire, il veille à la bonne gestion du planning en organisant les rendez-vous du vétérinaire. Il met à jour les dossiers clients, assure le suivi des stocks des produits ainsi que la gestion des commandes. Dans certain cas, il est amené à participer à la comptabilité de l’entreprise.

3- La prévention, l’hygiène et la sécurité :

L’auxiliaire veille à l’hygiène et à la désinfection quotidienne et systématique des locaux. Du matériel, aux cages, jusqu’aux animaux, afin d’éliminer les risques infectieux et garantir ainsi le bien-être de ces animaux présents dans la structure.

4- L’assistance technique :

Lors des examens, des actes de soins ou de chirurgie, l’auxiliaire prépare le matériel médical selon les indications du vétérinaire. Il assure la contention des animaux et parfois, assiste le docteur vétérinaire lors de ses actes de soins, de ses examens et interventions chirurgicales. Enfin, il participe au suivi des animaux hospitalisés.

L’auxiliaire Vétérinaire Qualifié (AVQ)

L’AVQ exécute des activités définies pour l’essentiel par des procédures générales de la profession ou spécifiques à la structure vétérinaire qui l’emploie, avec un degré d’autonomie limité :

  • accueil et information de la clientèle,
  • secrétariat et commandes,
  • application des protocoles d’hygiène et sécurité,
  • contention des animaux et préparation du matériel de soin.

Pour les autres activités qui peuvent lui être occasionnellement confiées, l’AVQ s’en remet directement aux directives du vétérinaire.

L’Auxiliaire Vétérinaire Qualifié possède un niveau d’étude appelé CQP ou Certificat de Qualification Professionnelle. Il s’agit d’un certificat classé échelon 4 de la Convention Collective Nationale des cabinets et cliniques vétérinaires des personnels non vétérinaires. Cette qualification permet de déterminer la rémunération liée au métier d’AVQ.

L’Auxiliaire Spécialisé Vétérinaire (ASV)

L’ASV, bénéficie de la part du vétérinaire, d’un niveau de délégation plus important. Il prend en charge les mêmes tâches que l’AVQ ainsi que des activités qui requièrent des capacités d’autonomie, d’analyse et de synthèse :

  • conseil à la clientèle dans le domaine de la santé animale et la vente argumentée des produits non réglementés,
  • gestion administrative des plannings,
  • dossiers et supports de communication,
  • assistance aux soins et aux examens complémentaires,
  • assistance chirurgicale.

De plus, l’ASV peut se voir confier des activités spécifiques en fonction de la typologie de la structure vétérinaire, qui peut accueillir différentes clientèles :

  • soit une clientèle composée exclusivement d’animaux de compagnie
  • soit une clientèle mixte : animaux de compagnie et animaux de rapport et/ou équidés
  • soit plus rarement une clientèle exclusivement équine ou exclusivement rurale.

Certains praticiens peuvent également confier à leur ASV la responsabilité de tenir à jour des éléments de leur comptabilité.

Le titre ASV est classé niveau IV, il correspond à l’échelon 5 de la Convention Collective Nationale des cabinets et cliniques vétérinaires. Il donne accès à un niveau de rémunération supérieur à celui d’autres diplômes ou certificats équivalents.

Force mentale et physique :

Physique pour la manipulation des animaux de différents poids, une bonne santé est également requise (pas d’allergies aux animaux ou aux produits chimiques). La force mentale pour réussir à jongler entre les différentes missions et demandes émanant du vétérinaire et afin de faire face à toutes les situations.

Polyvalence et sens de l’organisation :

L’Auxiliaire vétérinaire a un métier très polyvalent, il doit savoir passer d’une tâche à l’autre aussi rapidement, qu’efficacement, donc doit savoir établir ses priorités.

Sens du relationnel :

Le comportement face à la clientèle aussi bien que face aux animaux doit être irréprochable, l’Auxiliaire vétérinaire représente l’image de sa structure et se doit d’avoir un bon contact, d’autant plus qu’il lui faut savoir adopter le bon comportement face à tout type d’animal (agressif, apeuré, etc.).

Après l’obtention de sa qualification, le salaire mensuel brut d’un Auxiliaire Vétérinaire débutant est d’environ 1600€ brut par mois. L’Auxiliaire peut très bien se spécialiser tout au long de sa carrière selon la taille de sa structure, de son activité etc. il peut devenir chef d’équipe ASV ou encore se spécialiser dans l’assistance chirurgicale.

L’Auxiliaire Vétérinaire peut travailler dans 3 types de structures vétérinaires ainsi que pour de multiples domaines d’activité :

En cabinet, en clinique ou en centre hospitalier vétérinaire pour de différentes activités :

  • L’activité canine (chien, chat)
  • L’activité rurale (animaux de rente, ovin, bovin, etc.)
  • L’activité équine
  • L’activité des NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie)
  • L’activité mixte

Les débouchés de ce métier peuvent varier vers d’autres secteurs animaliers tels que l’élevage, l’éducation canine, l’animalerie, les refuges, etc. Ceci grâce aux compétences en santé animale qui permettent de bénéficier de l’équivalence du Certificat de Capacité Animaux Domestiques (CCAD).

logofooter-apform-formation-asv-gipsa-auxiliaire-veterinaire

© 2016 APFORM – Agence Karma